Gaart, masc- le jardin.

D der Garten GB Garden

De Goat – en dialecte de la Vallée de la Moselle.

Ce mot viendrait de l’idée de clôture, cours, enclos, jardin. En Vieux Norrois Gardr – vieux slave gradû – russe gorod – albanais gardh, garth (haie)

Il est le travail quotidien pour se nourrir, mais aussi pour reconstruire son âme par la culture et la connaissance des plantes et des fleurs notamment.

Sa racine étymologique indo-européenne °ghorto signifie aussi garde ou garder voir regarder soit se faire protèger, d’où l’expression « se placer sous la garde d’une divinité » ou encore « Dieu vous garde! » Mais son vrai sens c’est celui de verger, Bongert ce jardin de pommiers, de la Dame du Verger, celle chantée par les troubadours dans l’amour courtois. Un jardin est un endroit clos, un verger ou un enclos, racine indo-européenne-germanique °skleud à l’origine d’écluse, clausule, etc.

En breton armor signifie la mer, l’aire de la mer, par opposition à argoat l’aire des terres cultivables. Il est curieux de constater que goat en breton s’écrit, se prononce et traduit le même sens de jardin qu’en dialecte mosellan: de Goat.

Bongert (de) a la même origine, comme en NL Boomgaard. D’où le mot en allemand Baumgarten, par exemple.

Expression : Dieu vous garde !