A l’angle Est de la façade Sud de l’Eglise de Rettel se situait jusqu’en 1875, un Kärmeter. Dans le langage propre au village, c’est un carnarium (ossuaire) , sur lequel était construite une maisonnette (ou un abri) qui permettait aux visiteurs ou aux dévots d’allumer un cierge devant l’image de la Madone et les ex-voto, pour le salut des morts inconnus déposés dans la fosse commune.

Les églises anciennes, comme celle de Rettel, étaient entourées des tombes de leurs paroissiens. Cette coutume est en fait une tradition préchrétienne. Elle devait rappeler aux pèlerins et fidèles qu’avant d’aller à la lumière il fallait passait par les épreuves de la vie et de la mort. En revanche, les autels de l’église, contenaient, jusqu’à la réforme du Concile Vatican II, les reliques de saints, réputés avoir obtenus leur salut. Ainsi, ils reposaient au cœur même de l’édifice, en attendant, comme tout un chacun, le Jugement dernier.

Le cimetière de Rettel, existe toujours autour de l’Eglise, mais les tombes n’apparaissent plus depuis le bombardement de l’Eglise et du village en

Septembre 1944 par les forces de libération américaines. L’endroit mérite le plus grand respect.

Agrandir le croquis