La paroisse d’Apach, jusqu’à la Révolution Française était rattachée à celle de Perl, en Sarre frontalière. Vers l’an 1000, l’Abbaye bénédictine de Rettel possédait des biens à Achabach. Apach disposait d’une forge, créée en 1611, par Louis de Bettainvillers, Maître des forges de Moyeuvre. Elles se sont tues à la Révolution Française.

Le village fut annexé à la France avec Sierck en 1661 et fit partie de la commune de Kirsch-lès-Sierck de 1812 à 1833. Un château, construit vers le milieu du 16ième siècle, a été démoli en 1924 lors de la construction de la nouvelle gare. En effet, après 1918, au retour à la France, la frontière franco-allemande fut déplacée de Pagny sur Moselle à Apach, le triage ferroviaire s’opérant toujours à Perl jusqu’à la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

La paroisse d’Apach, jusqu’à la Révolution Française était rattachée à celle de Perl, en Sarre frontalière. L’église construite en 1832, à l’origine une chapelle, est dédiée à Saint Léonard. Sous la statue de Jeanne d’Arc nichée sur le linteau du portail on peut lire l’inscription en allemand : « kommet bethet den Herrn an lobet den Herrn alle Voelker » – venez priez le Seigneur et louer le Seigneur de tous les peuples.Apach -Opèch