En janvier 1974, les bâtiments de l’ancien Couvent des Récollets démolis, la petite ville ducale Lorraine allait transformer sa légendaire silhouette. Que de temples détruits: Marienfloss en 1792, sa synagogue en 1945 et en 1974 les Récollets.

« L’Ordo Fratrum Minorum Recollectorum », Récollets, ordre des Frères Mineurs Recueillis, avaient adopté la règle de Saint François d’Assise. La succursale de la Province de Cologne édifiait une grande chapelle, à la dimension d’une église, à Sierck le 23 mai 1623. En 1783 elle ouvre un collège, dans les lieux, à l’usage des jeunes gens du pays. L’établissement acquière rapidement notoriété, tant en Allemagne qu’en France.

Qui n’a pas en mémoire cet imposant bâtiment à l’ombre de la non moins imposante chapelle dédiée à la Vierge Marie ? Flanqués au côté du château fort, les Récollets furent le nez de la ville. Revoir quelques cartes postales anciennes sur lesquelles figurent ces bâtiments, ravive dans le cœur des Sierckois une véritable nostalgie. Oui, c’est sûr, ce collège à participé à la renommée de Sierck et nombre de personnalités vinrent y faire leurs premières études.

Mais avant d’être une école prestigieuse, les Récollets, furent un couvent établi grâce au Duc Charles IV en 1628. Ces moines vinrent de Cologne et édifièrent une chapelle. Voués à la vie monastique, les religieux ouvrirent en 1783 un collège pour jeunes gens. Expulsés à la Révolution, leurs biens furent vendus. Les bâtiments furent donnés par l’acquéreur à la ville de Sierck sous condition qu’un nouveau collège y soit réinstallé. Le nouvel établissement ouvrit ses portes en 1826 avec l’autorisation de l’évêque de Metz.

Mais en 1870, refusant de céder aux impératifs allemands en matière d’enseignement, l’école fut de nouveau supprimée en 1875. En 1930 les Pères Maristes ouvrirent un nouveau collège.

En 1964, le Collège Saint Marie, transfère son activité à Thionville au Collège Saint Pierre-Chanel. Et nous connaissons hélas le sort qui fut réservé au bâtiment mais surtout à sa chapelle: sa démolition.

A lire : de Monsieur Gambs Alphonse : Sierck et son collège

A visiter : le Site de Monsieur André Lhommé