Noyé dans un large et majestueux éventail de vignes, le Domaine du Rudling vient mourir sur les berges de la Moselle, tombé des hauteurs Stromberg. Les saisons lui accordent les couleurs les plus surprenantes et lui apportent les nuances les plus subtiles à son environnement. Le manoir du Rudling semble suspendu à un îlot de roches quartzites, semblable à une goutte de feu que le Créateur aura laissé tomber quand il conçut la rive rouge opposée de la rivière.

Rudling tient son orthographe du langage populaire : Réidlénger Schlass. Il fut nommé Rüdlingen, mais aussi Rodelinga en 795 et Rudelingen en 1279.

Que savons-nous de son histoire ? Certains veulent voir un ancien manoir reconstruit sur les ruines d’un château d’une résidence d’Eté des Seigneurs de Sierck ou encore un pavillon de chasse. D’aucun l’attribue à un collatéral de la Maison de Sierck, un certain Nycolas von Syrk – 1331- qui aurait pu être le plus jeune enfant d’Arnould de Sierck. Les annales rapportent qu’en 1337, en effet, le nom d’un chevalier, devenu ecclésiastique probablement, arborait les armes de Sierck (bande or avec trois coquilles).

Le mystère reste entier. Toujours est-il que le domaine de Rudling apparaît toujours dans l’histoire comme un bien de la Famille de Sierck.

Le Rudling bénéficie d’un micro climat exceptionnel. Ce fut un domaine d’exploitation d’un vignoble et d’un immense clos dont il reste encore les murailles.

Du pont de Contz les Bains, on accédait à cet endroit merveilleux par un chemin de terre avant la construction de la Route Touristique, en 1958. Depuis de nombreuses voitures circulent pour se rendre à Schengen tout proche, la frontière du Grand-Duché se trouve en effet à quelques dizaines de mètres de la propriété.