« Suite à une restructuration des services de Justice en France, certaines petites villes perdront leur tribunal cantonal », ainsi résumait France-Journal du 27 janvier 1961, l’événement en évoquant déjà le potentiel immobilier et financier que représentait la disponibilité de ces vastes et solides bâtiments publics d’une époque révolue.