fransl

Francis André-Cartigny

Le mythe de la gardienne de l’Eau

« En Égypte, Isis tenait à la fois le feu et l’eau et personnifiait la conscience émergeant de la confusion ainsi que la naissance de l’esprit»

Niederbronn-les-Bains (Alsace) – La source celtique

Le nouvel an de l’ancienne Égypte commençait le 19 juillet avec la crue du Nil, comme un déluge, au moment où le Soleil entrait dans la constellation du Chien ou encore dans le signe du Lion, c’est à dire dans la Canicule . Une nouvelle année, dans l’esprit de la tradition, c’est le recommencement du monde. Le déluge devait « refaire » la création. L’inondation est l’instrument de la mort avant la vie nouvelle.

Le baptême chrétien est l’entrée dans une nouvelle vie, un plongeon dans l’eau avec les risques que comporte le passage d’un monde à l’autre. Les très anciens fonds baptismaux de la cathédrale de Metz présentent sur un de leurs côtés deux anneaux et un lion. Ce dernier symbolise le combat ou le sacrifice qui engendre la douleur aboutissant à la victoire sur soi. Briser un anneau demande la force d’un lion et libère une énergie formidable qui risque de se retourner contre l’impétrant, candidat à la re-naissance. Ainsi le baptisé, au temps du christianisme primitif, était maintenu dans l’eau jusqu’aux limites de la mort ou de la perte de connaissance avant d’émerger.

La mythologie celtique relate de nombreux récits d’inondations. Parmi celles-ci, celles dues à la négligence des gardiennes de l’eau . Il s’agit généralement d’un récit d’une jeune vierge chargée de la garde d’une fontaine. Son roi ivre lui rend visite et lui vole sa virginité. Mais au cours de l’absence bien involontaire de la jeune fille, la fontaine déborde et inonde la plaine. Avait-t-elle le choix ? Dans les deux cas de figure elle aura désobéit. Les inondations sont toujours des catastrophes conséquentes à des désobéissances, mais, fécondes car elles nourrissent un monde nouveau.

Il en est ainsi en astrologie égyptienne : Le Roi, signe du Lion et du Soleil, transforme la gardienne, signe de la Vierge, de la mort et de la récolte, en femme, signe du Cancer, d’eau et de fécondité.

Marquer votre visite d'un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 1 octobre 2017 par dans Symbolisme, et est taguée , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :