fransl

Francis André-Cartigny

Le forgeron

Le Dieu Lug patronnait les artisans royaux, notamment le forgeron. Celui-ci confectionnait l’épée, l’arme première des rois et des guerriers. A ce titre, il appartenait à la classe sacerdotale.Son art résidait dans l’initiation, au sens spirituel du mot, de l’armurerie, de l’alchimie et de la métallurgie. L’extraction du minerai plaçait  le forgeron en contact avec les entrailles de la Terre et du domaine de Vulcain, maître du feu de l’infernal.

Photo blogstelle.blog

Outre leurs qualités physiques, les métaux sont producteurs d’influences souterraines positives ou négatives. Le forgeron de l’antiquité sechargeait de la purification des métaux afin de chasser leurs effets néfastes.

« En Bretagne la tradition populaire voulait voir dans le forgeron une certaine puissance d’intervention occulte. Dans les légendes anciennes, irlandaises notamment, le forgeron joue un rôle très important, il initiait les jeunes à la guerre. On retrouve cela en Afrique où les forgerons appartiennent à une caste à part. Ils se mariaient entre eux et on ne les fréquentait guère, car ils 

avaient la réputation d’être des magiciens. Ils forgaient des armes, redoutable pouvoir, et connaissent la vertu des poisons. » Pierre-Jakez Hélias et Jean Markale – La Sagesse de la Terre – Petite bibliothèque Payot.

Photo Cerda-artisanat

Encore de nos jours, l’évêque assiste à la fonte de ses cloches et récite à chaque étape de leur fabrication les prières propres à l’avancée de l’ouvrage. Le métal purifié apportera alors le « bonheur et la joie ». Prêtes, décorées de végétaux (signe de purification), elles seront consacrées par l’évêque puis hissées au plus haut du clocher, proche du ciel. Cette cérémonie donnera lieu à des prières et à des réjouissances et chacun sera invité à tirer le battant.

Photo Cerda-artisanat

En luxembourgeois : Le mystère du sch

Les métiers nobles, d’arts, commencent pour beaucoup par les lettres sch  : de Schmadd  le forgeron, d’Schmidd la forge, d’Schmelz haut fourneau,  »de Schneider » le tailleur,  de Schous(ch)ter le cordonnier, de Schreiner etc..

Photo blogstelle.blog

Un commentaire sur “Le forgeron

  1. Pingback: La métallurgie et ses dérivés | fransl

Marquer votre visite d'un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :