fransl

Francis André-Cartigny

Le symbole du Sagittaire

Pour avoir omis volontairement de saluer les couleurs du bailli impérial, Guillaume Tell est condamné à toucher de la flèche de son arc  une pomme posée sur la tête de son fils. Il réussit. Finalement, le héros helvétique percera plus tard le cœur du bailli  par une autre flèche, libérant ainsi les cantons suisses du joug de l’étranger. Ce mythe peut-être rapproché du  symbole du Sagittaire.

***

Le Soleil vient de quitter le signe du Scorpion, symbole de la mort ou de la nuit, pour entrer dans celui du Sagittaire. Cette station solaire est une pause avant le passage de la Porte du Ciel, que symbolise le Capricorne. Au neuvième signe du zodiaque, l’homme atteint un stade maximal d’unicité. Il se prépare à « passer à travers » le Monde Intermédiaire pour tenter d’entrer dans la plénitude.

Placé sous le signe du feu, doté des moyens que lui confère la foudre (Jupiter), il s’apprête à franchir la barrière du Soleil pour atteindre l’autre monde. Ses ailes[1] sont trop peu développées pour l’élever jusque là, malgré son grand désir ( son savoir). Bien ancré dans la terre, le centaure regarde le Ciel, une mer d’étoiles et vise le Soleil avec la flèche de son arc.

Son arc lui offrira la possibilité de se délester du fardeau de ses sens. La flèche représente l’éclair, le trait, auquel le tireur accroche son âme qui doit atteindre le Soleil pour le transpercer en son centre:  la seule porte pour franchir la barrière solaire. Il s’agit d’une épreuve. Si le tireur touche son but, il sera libéré de son individualité et sera comme un fleuve atteignant la mer, n’étant, lui-même, 

plus que mer[2]. Dans la mer des étoiles une nouvelle âme brillera alors. C’est tout le symbole du tir à l’arc : « étant un, je deviens multiple », le zéro métaphysique, le lieu de tous les possibles, à condition d’atteindre le cœur de cible.

Il est symbolisé par le point situé au centre du cercle solaire que l’on retrouve dans le hiéroglyphe égyptien : l’œil du Soleil, par lequel il faut passer pour atteindre la plénitude. Il est aussi l’axe du monde, l’essieu de la Roue Céleste. C’est par cette porte étroite qu’il faut passer[3].

 

[1] Comprendre son esprit, le savoir du Connaissant.

[2] Ananda K. Coomaraswamy – La Porte du Ciel – Le symbole du dôme, 3ième partie.

[3] Jean, X.9 „Je suis la Porte, si quelqu’un entre par Moi, il sera sauvé.“

Marquer votre visite d'un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :