fransl

Francis André-Cartigny

La Couronne de l’Avent, symbole apocalyptique

Couronne figurant sur le linteau d’une maison dans un village mosellan

La couronne de l’Avent symbolise les étapes du chemin qui mènent à la lumière de Noël. A chacun des quatre  Dimanche,  une bougie est enflammée puis totalement consumée, comme se consume le temps. Les enfants attendent ce moment tout au long de la semaine. Les fêtes se préparent en effet dans l’attente, avec patience. Allumer une bougie c’est progresser dans le temps de la préparation de l’évènement en projetant la lumière à la rencontre de celle qui doit se révéler, comme les Vierges munies de leurs lanternes marchant à la rencontre du fiancé promis – Matthieu 25.1. (1)

Couronne figurant sur le linteau d’une maison dans un village mosellan

La couronne de l’avent fait référence à l’Apocalypse. (2) Elle symbolise la fin et le renouveau d’un cycle cosmique. Chacun se déroule en quatre temps. Il débute par une période de montée vers la lumière. Ayant atteint sa plénitude à son apogée, il s’achèvera par une période descendante. Tout chose à une fin.

Sur une couronne de branches de sapin, quatre bougies prennent place et symbolisent les points cardinaux. Entre elles un noeud rouge écarlate rappelle la rose de Noël. L’ensemble symbolisera les quatre saisons,  les bougies,  leur plénitude et la rose, leur fin.

Héritière des traditions germaniques,  la couronne de l’Avent  apparait vers  le 17ième siècle dans les milieux chrétiens protestants allemands, avant de s’étendre à l’ensemble du monde germanique. A présent, banalisée, elle apparait dans le monde entier. Malgré ses origines, l’Eglise romaine l’a finalement invitée dans sa liturgie. Le calendrier Julien  attribuait à l’Avent une durée  de six semaines, dès le 12 Novembre, à la Saint Léon, anagramme de Noël :  Neo Helio, c’est à dire nouveau Soleil.

Les quatre fêtes cardinales d’ouverture, druidiques, furent l’occasion d’élaborer des objets ronds faits de végétaux de la saison :  le collier de paille pour les animaux à la Sainte Brigitte au 1er Février, la couronne de Mai et celle confectionnée de légumes au 15 Août etc… Enfin parmi les usages anciens, on offrait une couronne végétale appropriée à l’évènement capital de la vie: la couronne de fleurs blanches de la mariée, la couronne d’enterrement, la couronne royale etc…(3)

Un symbole est l’occasion de méditer les évènements passés ou à venir.

(1) C’est un acte hautement symbolique, qui concerne le Devenir de l’homme.

(2) La lecture de l’Evangile du premier Dimanche de l’Avent est tiré de Luc, XXI : 25-33 traitant de la fin des temps. Au jour de Noël, de la nouvelle humanité, c’est le Prologue de l’Evangile selon Saint Jean qui sera promis à la lecture: la projection du Verbe, la lumière des hommes.

(3) La couronne du Christ faite d’épines symbolise l’étape finale de sa mission après  son apogée lors du Sermon sur la Montagne.

 

Marquer votre visite d'un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 28 novembre 2017 par dans Symbolisme, et est taguée , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :